NoSQL, moteur de la supervision

Retour à l’actualité

NoSQL : pourquoi ?

NoSQL, ou Not Only SQL, désigne une famille de systèmes de gestion de bases de données (SGBD) fondamentalement différents des SGBD relationnelles communément utilisés en entreprise depuis les années 1970. Les SGBD NoSQL sont eux apparus dans les années 2010, à l’initiative des sociétés majeures du Cloud (Google, Facebook, Amazon, Baidu), amenées à stocker et analyser des volumes de données gigantesques, avec une absolue nécessité d’évolutivité (scalability) : il est en effet crucial de pérenniser le stockage de données dans un contexte d’offre de service Saas : les volumes attendus ne sont pas prévisibles, les scénarios d’usage se réinventent, les algorithmes de traitement se créent dynamiquement. L’usage de ces technologies comporte des avantages indéniables dans l’économie digitale, au centre de laquelle trône la donnée. Parmi ceux-ci, nous pouvons citer l’agilité métier, le time-to-market optimisé aussi bien dans le temps que dans l’espace, l’évolutivité horizontale, la performance, la disponibilité, et la réduction des coûts d’exploitation.

Parlons tout simplement de survie économique : un fournisseur de services SaaS critiques pour ses clients ne peut pas survivre plus de quelques heures, confronté à un problème de capacité, associé à un effet de seuil. Le succès commercial ne doit pas induire une interruption de service définitive. Dans le monde classique d’une informatique d’entreprise, ITIL préconisait pour équilibrer l’offre à la demande, de travailler sur cette dernière, par des mécanismes de lissage de la consommation dans le temps : à l’heure de la consommation massive de services Clouds, cette stratégie n’est plus de mise.

NoSQL : pour qui ?

Toutes les applications ne sont pas candidates à un passage sous une technologie NoSQL. La société Couchbase donne les caractéristiques d’applications candidates : modifications fréquentes du modèle de données, lecture/écriture de données semi-structurées par les clients, web et mobile, accès aux données avec une faible latence et un débit élevé, fort volume d’accès concurrents avec une typologie d’accès en mode burst (correspondant typiquement à un contenu de réseaux sociaux viral), accès aux données permanent et depuis n’importe quelle localisation spatiale, nécessité de disponibilité applicative au-delà d’un seul datacentre.

 

NoSQL et ServiceNav

Coservit est garant de la disponibilité et de la performance du service de supervision SaaS ServiceNav. Nos Clients doivent avoir l’assurance de la pérennité et de la résilience du service, indépendamment du succès commercial amenant de plus forts volumes, des contraintes techniques imposées par les différents modes de collecte, des difficultés rencontrées par les environnements supervisés pouvant avoir un impact sur la chaîne de supervision. La production d’un Service SaaS amène une philosophie, une organisation opérationnelle, un état d’esprit fondamentalement différents chez un éditeur logiciel. C’est en même temps une opportunité unique pour ce dernier de fédérer les équipes afin de se concentrer sur l’essentiel : fournir un produit disponible et performant pour ses Clients.

La supervision SaaS présente des caractéristiques typiques d’une application pouvant bénéficier des apports de la technologie NoSQL : volumes, accès concurrents et massifs, algorithmes analytiques de calcul de SLA, de prévisions, d’aide à la configuration, nécessaire optimisation des coûts. L’inclusion des objets connectés (IoT) dans la production de chaines de services complexes multipliera ces volumes et ces contraintes dans des dimensions que nul n’appréhende à ce jour. Autant être prêt dès maintenant. NoSQL est l’une des technologies qui doivent être utilisées dans un produit de supervision moderne, il y en a d’autres.

Passer d’un environnement de SGDB relationnelles à un environnement NoSQL n’est pas une mince affaire. Cela participe d’une vision stratégique, et constitue une véritable transformation, nécessitant engagement humain, acquisition de nouvelles compétences, du temps, des partages et retours d’expérience, afin d’assurer une transition sans aucune perte de service pour nos Clients.

Enchantés d’arriver au terme de ce chemin, nous sommes impatients de partager les opportunités offertes par ces technologies avec nos Clients, qu’ils soient consommateurs du Service SaaS ou utilisateurs de ServiceNav On Premise.

Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez nous ici !

Source : “Moving from relational to NoSQL”, livre blanc Couchbase

Comment les nouvelles technologies dans le domaine du bigdata et de l'intelligence artificielle bouleversent les usages de la supervision IT et IoT, et ouvrent de nouvelles opportunités aux clients et utilisateurs ServiceNav ?

Articles les plus récents

23/4/19

Supervision : piloter la crise, ne plus la subir

  Que faire lorsque le centre de données hébergeant la supervision qui le supervise, subit une panne incomplète ou totale ? De multiples logiques peuvent être… Lire la suite

18/4/19

ServiceNav, son application mobile et les astreintes

De plus en plus de systèmes d’informations fonctionnent 24h sur 24, et les plages horaires d’usages des applications n’arrêtent pas d’augmenter. En cause ? Une… Lire la suite

12/4/19

decouverte servicenav

10 bonnes raisons de superviser son SI

En tant que Responsable du Système d’information, l’une des missions incontournables est de maintenir en conditions opérationnelles son parc informatique et son infrastructure. La solution… Lire la suite